ouverture


ouverture

ouverture [ uvɛrtyr ] n. f.
XIIe; lat. pop. °opertura, class. apertura ouvrir
I AL'ouverture (de)...
1Action d'ouvrir; état de ce qui est ouvert. Ouverture d'une boîte, d'une bouteille; d'un coffre-fort. Ouverture des portes d'un lieu public. Par ext. Ouverture des magasins, des bureaux. Heures, jours d'ouverture. Ouverture d'une lettre, d'un testament.
Chir. Première phase d'une opération dans laquelle on coupe les tissus.
Caractère de ce qui est plus ou moins ouvert (dispositifs réglables). Ouverture d'un objectif; régler l'ouverture.
Ouverture d'un angle : écartement des côtés. Ouverture d'un compas. L'ouverture d'une danseuse (cf. En-dehors).
2Le fait de rendre praticable, utilisable. Ouverture d'une autoroute. « Lors de l'ouverture du fameux chemin direct de Rognes à Châteaudun » (Zola). « J'arrivai chez [le docteur] Dutrieux pour l'ouverture de son cabinet » (Duhamel).
3(Abstrait) Ouverture d'esprit : qualité de l'esprit ouvert.
4Le fait d'être commencé, mis en train; de devenir ouvert. ouvrir. Ouverture de la session, d'une séance, d'une enquête, d'un débat. commencement, début . Ouverture d'une exposition, d'une école, d'un théâtre, d'une usine. inauguration. Cours d'ouverture et cours de clôture, à la Bourse. Ouverture de la chasse, de la pêche : le premier des jours où il est permis de chasser, de pêcher. Faire l'ouverture (de la chasse) :aller chasser ce jour-là.
Dr. Ouverture de succession.
Fin. Ouverture de crédits : convention (expresse ou tacite) selon laquelle une banque, un établissement de crédit s'engage à mettre à la disposition d'un client une somme fixée. ⇒aussi 2. découvert, facilité (de caisse). Ouverture d'un compte bancaire. Fin., admin. Ouverture de crédit : autorisation de dépenser donnée aux ordonnateurs par les lois.
Cartes Action ou possibilité d'ouvrir (le jeu). Série de coups par laquelle débute, s'ouvre une partie d'échecs.
Sport Demi d'ouverture : joueur chargé d'ouvrir le jeu, au rugby. ⇒fam. 2. ouvreur .
BPlur. Premier essai en vue d'entrer en pourparlers. avance, offre, proposition. Faire des ouvertures de paix, de négociation, de conciliation. « Comme je voyais [...] qu'on attendait mes ouvertures, je balbutiai : “Vous allez bien, madame ?” » (Maupassant). CMorceau, généralement conçu pour l'orchestre, par lequel débute le plus souvent un ouvrage lyrique (opéra, opéra-comique, oratorio). L'ouverture d'Egmont, de Beethoven. IIUne, des ouvertures : ce qui fait qu'une chose est ouverte.
1Solution de continuité par laquelle s'établit la communication ou le contact entre l'extérieur et l'intérieur; espace libre, vide, dans une paroi. accès, entrée, issue, passage, trou. Les ouvertures d'un bâtiment, d'un mur : tout vide aménagé ou percé dans la construction. ⇒ 2. arche, 2. baie, chatière, embrasure, fenêtre, guichet, jour, judas, lucarne, œil-de-bœuf, 1. porte, soupirail, 1. trappe, vasistas. Une « muraille, où il avait laissé deux ouvertures, une fenêtre et la porte » (Zola). Ouverture étroite. entrebâillement, interstice. Boucher, condamner une ouverture.
Ouverture d'un puits ( orifice) , d'un volcan ( cratère) ; d'un four ( gueule) .
2Fig. Voie d'accès; moyen de comprendre. « On n'a d'ouverture sur un être que si on en est aimé » (Chardonne).
3Politique d'ouverture, visant à des rapprochements, à des alliances avec d'autres partis. Parti qui pratique l'ouverture au centre, à gauche.
⊗ CONTR. Clôture, fermeture. 1. Fin. 2. Finale.

ouverture nom féminin (latin populaire opertura, du latin classique apertura, de aperire, ouvrir) Action d'ouvrir, fait de s'ouvrir : Ne pas gêner l'ouverture des portes. Fait de rendre utilisable, praticable, de livrer à la circulation : Ouverture d'un tunnel. Espace vide qui permet l'entrée quelque part, la communication entre l'extérieur et l'intérieur ; issue, accès : Fermer toutes les ouvertures d'une maison. Action d'ouvrir, de débuter, de commencer, d'inaugurer quelque chose : Ouverture d'un compte. Ouverture d'un festival. Moment de la journée où un magasin, une administration ouvre ; moment où une activité saisonnière commence : Aller à la banque dès l'ouverture. Attitude politique visant à des rapprochements avec d'autres partis ou d'autres personnalités : Une politique d'ouverture à droite. Fait, possibilité pour quelqu'un, un groupe, de contacter, de comprendre, de connaître quelque chose qui est extérieur à son milieu habituel : Une ouverture sur le monde. Agroalimentaire Cavité qui apparaît dans la pâte du fromage par suite de fermentations gazeuses au cours de l'affinage. Armement Dans une arme à feu, mouvement de la culasse destiné à démasquer l'entrée de la chambre. Automobile Divergence que l'on donne aux roues avant dans les voitures à traction avant pour assurer le parallélisme des roues pendant la marche. Chasse et Pêche Pour une espèce donnée et un département donné, premier jour où la chasse, la pêche est autorisée, après la période de fermeture. (La pêche en étang clos n'est jamais fermée.) Chorégraphie Écartement des pieds donné par l'en-dehors. Dessin et perspective Écartement des extrémités des deux branches d'un compas. Droit Point de départ d'une situation juridique ou d'un droit. Électricité Action d'ouvrir un circuit. Jeux Action d'ouvrir. Jeu qui permet d'ouvrir. Mines Dimension d'un chantier mesurée perpendiculairement aux parois. Musique Pièce instrumentale se situant au début d'une œuvre de grande dimension. Optique Surface utile des miroirs, des lentilles de lunettes, c'est-à-dire surface que ces verres exposent aux rayons lumineux. Presse Article(s) situé(s) sous le titre de la première page d'un journal. Dans un journal radiophonique ou télévisé, premier sujet traité, juste après l'annonce des titres. Sports En rugby, action d'ouvrir. Travaux publics Distance entre les faces en regard de deux appuis successifs (ouverture d'une travée) ou de deux culées (ouverture d'un pont). ● ouverture (expressions) nom féminin (latin populaire opertura, du latin classique apertura, de aperire, ouvrir) Jours, heures d'ouverture, jours, heures où un établissement est ouvert. Ouverture d'esprit, aptitude à comprendre des questions diverses et nouvelles, à admettre des points de vue opposés. Ouverture des droits, fait de remplir toutes les conditions d'octroi d'une prestation sociale. Ouverture d'information, acte par lequel le ministère public saisit un juge d'instruction en vue d'instruire une affaire pénale. Diamètre d'ouverture, diamètre de cette surface, lorsqu'elle est circulaire. Ouverture relative d'une lentille, rapport du diamètre d'ouverture à la distance focale. Ouverture relative d'un objectif, rapport du diamètre utile de l'objectif à la distance focale, exprimé sous la forme 1 : n. (Elle peut être diminuée par le diaphragme. Des valeurs d'ouvertures caractéristiques sont gravées sur la bague du diaphragme. Elles suivent une progression telle que, d'une valeur à la suivante, pour n croissant [1 — 1,4 — 1,8 — 2 — 2,8…], la quantité de lumière qui traverse l'objectif durant un temps constant diminue de moitié.) ● ouverture (synonymes) nom féminin (latin populaire opertura, du latin classique apertura, de aperire, ouvrir) Action d' ouvrir , fait de s'ouvrir
Contraires :
Fait de rendre utilisable, praticable, de livrer à la circulation
Synonymes :
- percée
Contraires :
Espace vide qui permet l'entrée quelque part, la communication entre l'extérieur...
Synonymes :
- accès
Action d' ouvrir , de débuter, de commencer, d'inaugurer quelque chose
Synonymes :
- mise en service
Contraires :
- clôture
Agroalimentaire. Cavité qui apparaît dans la pâte du fromage par suite...
Synonymes :
Ouverture d'esprit
Contraires :
- étroitesse

ouverture
n. f.
d1./d Espace vide, libre, faisant communiquer l'intérieur et l'extérieur. Ouverture d'une grotte.
d2./d Action d'ouvrir ce qui était fermé; fait de s'ouvrir. Ouverture d'un coffre, d'un parachute.
d3./d Commencement. Ouverture de la campagne électorale.
(Afr. subsah.) Ouverture des classes ou ouverture: rentrée des classes. Il faut habiller les enfants pour l'ouverture des classes.
d4./d Fig. Première démarche qui précède une négociation. Ouverture de paix (souvent au Plur.).
Ouverture d'un compte, d'un crédit.
d5./d Fig. Ouverture d'esprit: facilité à comprendre et à admettre ce qui est nouveau, inhabituel.
|| Ouverture de coeur: franchise, tendance à l'épanchement amical.
d6./d MUS Morceau de musique instrumentale exécuté au début d'une oeuvre lyrique.

⇒OUVERTURE, subst. fém.
I. —[Correspond à ouvrir I]
A. —Action de déplacer, d'ôter ce qui rendait un espace clos ou inaccessible; fait pour quelque chose qui fermait cet espace de se déplacer ou d'être déplacé de manière à le mettre en communication avec l'extérieur. Anton. fermeture, verrouillage. L'ouverture des portes; ouverture d'une trappe, d'un robinet. L'ouverture fréquente du couvercle permettait aux odeurs de se répandre dans la salle (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1855, p.40). Je n'étais pas seul à fréquenter ce lieu dès l'ouverture des barrières (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Menuet, 1882, p.1248). Autres raffinements en usage également sur les voitures américaines d'après guerre: les systèmes d'ouverture et de fermeture des glaces des portières à commande à distance (TINARD, Automob., 1951, p.353).
[Sans compl.] Il ne faut jamais partir en ballon avec un appendice fermé, à moins qu'il ne soit muni d'un appareil à ouverture automatique (MARCHIS, Nav. aér., 1904, p.78).
Spécialement
CIN. Ouverture (en) fondu. ,,Apparition progressive de l'image en partant du noir total de l'écran`` (A. BERTHOMIEU, Essai de gramm. cin., 1946, p.41). Anton. fermeture (en) fondu.
PHOT. Ouverture (relative d'un objectif). Rapport du diamètre du diaphragme (d'un objectif) à la distance focale (d'apr. SARM. Phys. 1981). On peut en déduire avec précision l'ouverture du diaphragme et la vitesse d'obturation (PRINET, Phot., 1945, p.43).
B. —Action de mettre en communication avec l'extérieur un espace en déplaçant, en ôtant ce qui le rendait clos ou inaccessible; fait pour un espace clos ou inaccessible d'entrer ou d'être mis en communication avec l'extérieur. Anton. fermeture. Ouverture d'une tombe. Une seule ouverture de cette châsse, en 1496, attira cent quarante-deux mille pèlerins (HUGO, Rhin, 1842, p.73). L'ouverture et la fermeture des meubles (...) traversaient les paroles de l'abbé (MALÈGUE, Augustin, t.1, 1933, p.170).
En partic.
Ouverture de + subst. désignant un (type d') établissement. V. infra V.
Ouverture d'une lettre (ou mot du même parad.). Fait de décacheter une lettre pour voir ce qu'elle contient. Ils venaient assister à l'ouverture du testament et à la levée des scellés (SAND, Hist. vie, t.3, 1855, p.373). À la première ouverture de vos lettres, je me suis dit: Je le savais (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.154).
C.P.ext.
1. [Avec un compl. désignant le bénéficiaire]
a) ) Ouverture de qqc. (à qqn/qqc.). Fait de rendre accessible, à quelqu'un ou à quelque chose, quelque chose qui ne l'était pas; fait, pour quelque chose, de devenir accessible à quelqu'un ou à quelque chose. Synon. déblocage; anton. blocage, fermeture. La liberté du commerce de la Mer Noire, l'ouverture de cette mer à toutes les flottes de l'Europe et de l'Amérique, ébranleraient la puissance de la Porte dans ses fondements (CHATEAUBR., Mém., t.3, 1848, p.449). La Grande-Bretagne (...) finit par obtenir l'ouverture des détroits à ses navires marchands (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p.531).
P.ell., au fig. Je me lie de plus en plus avec de jeunes prêtres (...). Je n'y éprouve aucune gêne, aucun empêchement. Ces commencements de liaison se font en toute ouverture de coeur, en toute simplicité, en toute ouverture de langage (PÉGUY, Argent, 1913, p.1121).
[Sans compl. indir.] Ce que fut pour moi cette entrée dans cette sixième (...), la nouveauté devant rosa, rosae, l'ouverture de tout un monde (...), voilà ce qu'il faudrait dire (PÉGUY, Argent, 1913, p.1130).
) En partic., au fig.
Ouverture + spécification désignant une capacité hum. Capacité (pour quelqu'un) à appréhender, à saisir quelque chose. Je ne lui trouve pas [à M. de Bonald] les vrais signes du génie, qui sont l'ouverture d'instinct, le renouvellement de vue, la prescience et la découverte de vérités nouvelles (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.4, 1851, p.445). L'influence de la mère (...) favorise aussi l'ouverture instinctive, la communication avec les zones inconscientes de la personnalité (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.624).
Locutions
Ouverture de coeur, ouverture du coeur. Sincérité, franchise. Mabillon parle à pleine ouverture de coeur; aucun arrière amour-propre ne corrompt la sincérité de ses aveux: tels sont les fruits de la religion (CHATEAUBR., Rancé, 1844, p.209). [Ce] ton sec et serré (...) exprimait, chez Schleiter, la plus grande ouverture du coeur (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p.46). V. ex. de Péguy supra C 1 a .
P.ell. Quelle silhouette hardie, quel élan irrésistible et pourtant gracieux de toutes les lignes, de tous les gestes. Quelle ouverture, quelle clarté dans le visage (DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1937, p.292).
Ouverture d'esprit. Facilité de comprendre, de s'intéresser aux choses. Il a beaucoup d'ouverture d'esprit pour les mathématiques (Ac. 1835, 1878). Vous avez du jugement, une grande ouverture d'esprit (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p.82). Les esprits de grande ouverture connaissent des évolutions nuancées et progressives (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.644). Enfin, je vous amuse, ce qui, sans vanité, suppose chez vous une certaine ouverture d'esprit (CAMUS, Chute, 1956, p.1478).
) Spécialement
DROIT
Ouverture d'une succession. Fait en vertu duquel les héritiers peuvent entrer en possession des biens du défunt (d'apr. BARR. 1974). L'ouverture de la succession se fait au lieu du dernier domicile du mort (Ac. 1935). Celui-ci m'apprit, à mon grand étonnement, l'ouverture de ma succession (BALZAC, Chabert, 1832, p.55).
Ouverture à cassation, ouverture à requête civile (Ac. 1935). Fait de se pourvoir. Aucun moyen autre que les ouvertures de requête civile énoncées en la consultation ne sera discuté à l'audience ni par écrit (Code procéd. civile, 1806, art. 499, p.412).
Ouverture du droit à qqc. Opération à la suite de laquelle quelqu'un se voit octroyer le droit de bénéficier de quelque chose. Cotisations afférentes à la période écoulée depuis la date d'ouverture du droit au bénéfice de l'assurance volontaire (Réforme Séc. soc., 1968, p.51).
Ouverture d'un compte. Opération par laquelle on devient titulaire d'un compte (d'apr. Procéd. banc. 1979). V. infra V.
Ouverture de/d'un crédit. Contrat par lequel le banquier s'engage à fournir à un client des capitaux par versements successifs jusqu'à concurrence d'une certaine somme (d'apr. CIDA 1973, BARR. 1974).
b) Ouverture de qqn/qqc. à/sur qqc. Fait que quelqu'un ou quelque chose puisse accéder à quelque chose qui lui était inaccessible, dont il ne pouvait bénéficier. Anton. fermeture. Il aurait eu, bien entendu, pour conséquence l'ouverture de l'Union Soviétique au reste du monde (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.67).
P.ell. Or ces peintures, (...) si on leur avait laissé faire retour à la Banque, c'était l'ouverture à toutes les revendications et la dislocation du musée du Louvre (GONCOURT, Journal, 1866, p.305). L'ouverture au réel est autre chose que le désir épars de connaître pour ainsi dire du bout des doigts, caricature de l'amplitude de l'esprit (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.642):
1. Les adversaires de la sensation se trompent à son sujet parce qu'en elle ce n'est jamais l'ouverture, mais la clôture (...) qu'ils voient. (Et je dirais (...) qu'il y a des sensations qui ferment au lieu d'ouvrir, mais ce sont les sensations intéressées, celles, à la recherche desquelles nous sommes partis, non point celles qui fondent sur nous).
DU BOS, Journal, 1926, p.115.
2. En partic.
a) Propositions nouvelles, par rapport à celles qui ont déjà été faites, présentées à quelqu'un en vue d'entamer un processus, de le relancer. Synon. avance, offre. Je crois savoir qu'une ouverture vous sera faite pour la traduction en Angleterre par M. Bentley (HUGO, Corresp., 1861, p.365). Le tsar témoignait sa surprise que l'Empereur eût accepté les ouvertures du sultan, sans en prévenir ses alliés (MÉRIMÉE, Hist. règne Pierre le Gd ds Journal des Savants, 1868, p.30).
[Avec un compl. spécifiant la nature de l'offre] Je profite de l'occasion de mes fouilles pour vous faire une ouverture de mariage (LABICHE, Gramm., 1867, 8, p.146). Cette ouverture matrimoniale fut accueillie avec un enthousiasme à peine dissimulé (FEUILLET, Mariage monde, 1875, p.31):
2. Le duc Philippe, estimant que le roi Charles, maître de la Champagne, était un prince à ménager, lui envoya, à Reims, David de Brimeu, bailli d'Artois, à la tête d'une ambassade, pour le saluer et lui faire des ouvertures de paix.
A. FRANCE, J. d'Arc, t.1, 1908, p.530.
b) POL. Abandon d'une attitude d'hostilité, d'intransigeance ou d'ostracisme à l'égard d'un adversaire ou d'un partenaire politique (d'apr. GILB. 1980). L'ouverture à l'Est; contacts d'ouverture; ouverture sociale. Le début d'un véritable mouvement d'interpénétration bancaire entre l'Est et l'Ouest (...) est surtout le fait d'une certaine politique «d'ouverture» en matière bancaire qu'entend poursuivre (...) l'URSS (Les Informations, 18 déc. 1972, p.32, col. 3). Le limogeage de M. Castro Villacanas (...) s'explique, dit-on à Madrid, par l'hostilité de la presse du Mouvement à la politique d'«ouverture» du chef du gouvernement espagnol (Le Monde, 16 févr. 1975, p.1, col. 1).
c) Vx. Occasion, possibilité offerte pour réussir. Synon. expédient. C'est une ouverture que je vous donne. Je ne vis aucune ouverture pour parvenir à mon but (Ac. 1798-1878).
II. —[Correspond à ouvrir II]
A. —Espace vide, fente situé(e) dans un espace plein traversé généralement de part en part. Synon. trou.
1. [Avec un compl. indiquant l'espace plein]
a) Ouverture dans qqc. Nous avons aperçu depuis plusieurs jours (...) une ouverture dans le rocher qui doit donner entrée à quelque caverne (LAMART., Confid., 1849, p.58). Toutes les ouvertures dans les murailles étaient bouchées par des têtes (FLAUB., Salammbô, t.2, 1863, p.163). Des ouvertures dans les voûtes ou dans les plafonds permettaient aux défenseurs de la place de tirer à couvert sur l'assaillant (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p.239). Pour alléger les roues on y perça des ouvertures (P.ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p.23).
b) Ouverture de qqc. La voix monta par l'ouverture carrée du plancher (SCHWOB, Monelle, 1894, p.45).
2. [Sans compl.] Les voûtes romanes à nervures (...) reçurent généralement à leur sommet une large ouverture pour le passage des cloches (LENOIR, Archit. monast., 1856, p.127). La voussure d'une vaste excavation commençait à se dessiner au-dessus des eaux (...). Cyrus (...) dit simplement: «Dans une heure, l'ouverture sera praticable (...)» (VERNE, Île myst., 1874, p.559). Ces déchets (...) sont mis dans un vase à large ouverture (ROUSSET, Trav. pts matér., 1928, p.72).
B. —Espace vide, orifice par lequel l'intérieur de quelque chose communique avec l'extérieur. L'ouverture du ventricule, de la trachée; l'ouverture d'un tube, d'un tunnel. La vieille fille passa ses mains par l'ouverture des poches et défit son jupon de dessous (BALZAC, Béatrix, 1839, p.248). Il donna devant elle l'ordre à son trésorier de déplacer une grosse pierre (...). Ils passèrent tous trois par l'ouverture que laissa la grosse pierre (A. FRANCE, Balth., Abeille, 1889, p.218). Une légère embarcation (...) avait accosté un cotre qui louvoyait à l'ouverture du golfe (G. LEROU., Roul. tsar, 1912, p.140).
1. ARCHITECTURE
a) Gén. au plur. [À propos d'un édifice] Avoir trop d'ouvertures; manquer d'ouvertures. À l'hôtel d'Assézat, elles [les colonnes] se superposent pour former avec les entablements et les ouvertures des façades, un fort habile ajustage (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p.137). Cet air passe sous le cendrier, s'élève (...) et s'échappe par des ouvertures ménagées sur la façade (QUÉRET, Industr. gaz, 1923, p.247).
Ouverture sur + subst. désignant l'extérieur. Sa demeure, toute étroite, n'ayant qu'une seule ouverture sur la rue, à chaque étage, avait l'air d'une échelle de fenêtres (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Patronne, 1884, p.693).
b) Largeur d'une baie. Cette fenêtre manque d'ouverture.
2. Au fig. Donner une ouverture sur. Nous comptons publier ce travail, mais nous en livrons, par avance, les éléments, désirant vivement que l'ouverture qu'ils donneront sur cet objet présente assez d'attrait pour provoquer d'autres efforts que les nôtres (CHARLES, Aperçu hist. orig. et développ. méth. géom., 1837, p.245).
III. —[Correspond à ouvrir III]
A. —Action de pratiquer un évidement, une trouée, un passage dans un espace plein. Synon. percement; anton. colmatage, occlusion, remplissage.
1. [Avec un compl. désignant l'espace qu'on ouvre] Bah! l'appendicite, une ouverture du ventre courante et sans véritables risques (ARNOUX, Double chance, 1958, p.17).
CHIR., MÉD.
Ouverture d'un abcès. Action de percer un abcès. Synon. incision. Il en est même un grand nombre pour lesquelles l'incision constitue toute l'opération: telles sont les scarifications, l'ouverture des abcès, la saignée, etc. (NÉLATON, Pathol. chir., t.1, 1844, p.51).
Ouverture du corps, du cadavre. Première phase d'une opération, d'une dissection durant laquelle on coupe les tissus. La frénésie (...) dépend de l'inflammation du cerveau, et sur-tout de ses membranes, comme le prouve l'ouverture des cadavres (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p.101). À l'ouverture du corps, notre attention se porta (...) sur les poumons (TROUSSEAU, Hôtel-Dieu, 1895, p.185).
En partic., vx. Action d'entamer quelque chose. Ouverture d'un pâté (Ac. 1798-1878).
2. [Avec un compl. désignant le type d'évidement] Dans les très mauvais terrains, la difficulté de maintenir les talus peut être un obstacle à l'ouverture d'une tranchée à ciel ouvert (BRICKA, Cours ch. de fer, t.1, 1894, p.215).
Au fig. Les forces de l'intérieur prendront comme objectifs: a) l'ouverture, au profit de forces alliées débarquées sur le littoral méditerranéen, de l'axe: Alès - Clermont-Ferrand (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p.689).
B.Rare. Fait de se percer. Il faut éviter de les poser [des sangsues] sur le trajet de quelque vaisseau dont l'ouverture pourrait donner lieu à un écoulement de sang difficile à arrêter (NÉLATON, Pathol. chir., t.1, 1844, p.29). L'inflammation aboutit à la suppuration ganglionnaire, avec ouverture de l'abcès à la peau (DEMANCHE ds Nouv. Traité Méd. fasc. 3 1927, p.11).
ALIM., FROMAGERIE. Développement des trous à l'intérieur des fromages du type du gruyère; trous à l'intérieur de ces fromages (d'apr. CLÉM. Alim. 1978). V.fruitier II A 3 ex. de Pouriau.
IV. —[Correspond à ouvrir IV]
A. —1. Action d'écarter les parties de quelque chose ou de leur donner une dimension plus grande; fait de s'écarter ou d'acquérir une plus grande dimension. Anton. fermeture. Sur ses vieux traits naissaient des traits nouveaux: des taches d'un bleu mort, le pincement des narines, l'ouverture continuelle et lassée des lèvres (MALÈGUE, Augustin, t.2, 1933, p.291). Le premier degré [du brevet de parachutisme] exige: (...) —quinze sauts à ouverture automatique (Jeux et sports, 1967, p.1631):
3. Les règles relatives à l'ouverture des signaux sont différentes selon qu'on laisse les sections normalement ouvertes ou normalement fermées.
BRICKA, Cours ch. de fer, t.2, 1894, p.179.
2. Spécialement
a) DANSE. L'ouverture de jambe se rapproche beaucoup du rond de jambe mais, tandis que ce dernier se prend par un développé et se fait lentement, l'ouverture de jambe se fait d'un trait (MEUNIER, Danse class., 1931, p.207).
b) ÉLECTR. Ouverture d'un circuit électrique. Fait de rendre un circuit électrique discontinu; état d'un circuit électrique discontinu (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972). En 1832, il observa, lors de l'ouverture ou de la fermeture d'un circuit électrique, des étincelles d'autant plus vives que la longueur du circuit était plus grande (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.220).
c) OPT. Ouverture du diaphragme, d'un objectif (et mots du même parad.). Fait d'augmenter la largeur du diaphragme, etc. Un diaphragme de platine est placé dans le plan du foyer-image (...) pour limiter l'ouverture de l'objectif à une valeur telle que l'aberration sphérique ne vienne pas limiter le pouvoir séparateur (P.SELME, Le Microscope électron., Paris, P.U.F., 1970, p.67).
d) SPORTS (de ballon)
Action de passer le ballon à un coéquipier en vue de créer l'occasion d'un mouvement d'attaque (d'apr. PETIOT 1982). Le demi centre italien Monti intercepte de la tête une ouverture dirigée vers l'ailier (L'Auto, 5 juin 1934, p.1 ds GRUBB Sports 1937, p.53). Un but est cependant marqué pour Reims par Tobia à la quatorzième minute, sur ouverture de Petitfils (L'OEuvre, 10 nov. 1941).
P.méton. Trou entre les joueurs. En rugby, il faut trouver l'ouverture (L'OEuvre, 21 janv. 1941).
[Rugby] Demi d'ouverture. Joueur ayant spécialement pour tâche de provoquer le trou dans la défense adverse afin de permettre un mouvement d'attaque pour son camp (d'apr. PETIOT 1982). Blaise (...) avait (...) réussi un essai de justesse, en extrême coin, intransformable, en dépit de l'adresse du demi d'ouverture (ARNOUX, Solde, 1958, p.16).
B. —Espace dégagé par quelque chose qui s'est ouvert ou qu'on a ouvert; espace laissé entre deux parties de quelque chose (dont l'écartement peut varier). Synon. espacement, écartement; anton. fermeture, jointure. La lune glissant à travers l'ouverture des persiennes (DUMAS père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.198). On ne voyait que les mains qui sortaient tremblotantes par l'ouverture du manteau (GAUTIER, Fracasse, 1863, p.363). Par l'ouverture du vallon, on voit briller dans la plaine le long clocher de Baba-Maniglia qui sort de la fourrure des bois (GIONO, Poids du ciel, 1938, p.129):
4. Dantès (...) pesa sur le manche de la pioche, et le couvercle après avoir crié éclata. Une large ouverture des ais rendit les ferrures inutiles, elles tombèrent à leur tour...
DUMAS père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.295.
[Sans compl.] Cette chaussée (...) se terminait à deux encablures environ de la pointe du continent, laissant une ouverture assez large (Voy. La Pérouse, t.2, 1797, p.145).
Numéral + nom de mesure + d'ouverture. Un canal de cent cinquante toises d'ouverture la divise en deux parties (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.238).
Au fig. Il profite de la moindre ouverture dans la garde de son adversaire (Écho des sports, 1936).
P.ell. La mort est chargée de pratiquer, jusqu'au fond de nous-mêmes, l'ouverture désirée. Elle nous fera subir la dissociation attendue. Elle nous mettra dans l'état organiquement requis pour que fonde sur nous le feu divin (TEILHARD DE CH., Milieu divin, 1955, p.94).
En partic.
Ouverture d'un angle. Écartement des deux lignes formant un angle (d'apr. Ac. 1935). La mesure, le diapason vocal, la voix humaine. C'est pour la musique ce que l'ouverture de l'angle optique est pour la peinture (DELÉCLUZE, Journal, 1824, p.76).
Angle d'ouverture (de qqc.). Angle formé par l'écartement de deux parties de quelque chose. Un dispositif de réglage (...) permet de faire varier l'angle d'ouverture des mâchoires (J. CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p.196).
P.ell. Synon. angle. Nous eûmes connaissance d'une île qui paraissait très-étendue, et qui formait avec la Tartarie une ouverture de 30 degrés (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.27).
Ouverture de compas. Écartement des branches d'un compas. Le sujet perçoit deux pressions simultanées et distinctes si l'ouverture du compas atteint une dimension suffisante (Hist. sc., 1957, p.1652).
Au fig. Synon. de envergure. L'auteur (...) a l'ouverture de compas de l'oeuvre de Proust (DU BOS, Journal, 1922, p.154).
LING. Distance entre l'organe articulateur et le lieu d'articulation dans la prononciation d'une voyelle. Synon. aperture. (Dict. XXe s.).
OPT. Ouverture du diaphragme (et mots du même parad.). Il est possible de choisir parmi quatre diaphragmes d'ouvertures différentes (800 mm, 32 mm, 20 mm, et 10 mm) que l'on peut aisément substituer entre eux en cours d'observation (P.SELME, Le Microscope électron., Paris, P.U.F., 1970, pp.67-68).
TRAV. PUBL. Ouverture d'un pont. Distance qui sépare les culées d'un pont. L'enchantement de mon ami a commencé au pont sur la rivière, qui est romain et dont l'arche unique a bien soixante pieds d'ouverture (STENDHAL, Mém. touriste, t.1, 1838, p.289).
Au fig. Ouverture d'esprit. V. Supra I C 1 a .
V. —[Correspond à ouvrir V]
A. —1. [Avec un compl. désignant une période temporelle ou un processus] Fait d'entamer un processus; mise en place (d'un processus). Synon. commencement, début; anton. arrêt, fin. L'ouverture du congrès, du bal, du spectacle, de l'audience, de la séance; l'ouverture des négociations, des pourparlers, des cours; l'ouverture d'une nouvelle ère. Le nouveau régime marin s'installe en Europe avec l'ouverture de la période liasique (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p.243). Une heure sonna, la cloche annonça l'ouverture du marché (ZOLA, Argent, 1891, p.209). C'est à Damas (...) que j'appris, le 23 juin 1941, l'ouverture des hostilités entre Russes et Allemands (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.193).
En partic., rare, littér. Ouverture du jour. Début du jour. Voici ce que pourrait dire le jeune homme qui (...) contemple sans comprendre l'ouverture du jour (CLAUDEL, Tête d'Or, 1901, 1re part., p.180).
CHASSE, PÊCHE. Premier jour de la période où l'on a le droit de chasser tel ou tel type de gibier ou de pêcher tel ou tel type de poisson. L'ouverture de la truite, du brochet. Quelques invitations chez leurs aristocratiques voisins de Grosbourg, à l'ouverture de la chasse (...) furent en ces dix années les faits marquants de sa vie (A. DAUDET, Pte paroisse, 1895, p.29).
Loc. Faire l'ouverture. Aller à la chasse ou à la pêche le premier jour où il est autorisé de chasser ou de pêcher. Depuis trois mois tu me promets de faire l'ouverture aux Roches (...) moi je compte sur toi, je n'invite personne (...) parce que je sais que tu aimes mieux plus de gibier et moins d'invités (GYP, Pas jalouse, 1893, p.308). L'auto revient enfin —mais vide. Le médecin a été faire l'ouverture dans la Nièvre; il ne rentrera que demain soir (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p.194).
2. En partic.
a) Début de la (re)mise en exploitation de quelque chose, de la (re)mise en service d'un établissement (généralement ouvert au public). Anton. fermeture. L'ouverture d'un cinéma, d'une grande surface, d'une exposition, d'une école. Mon roman paraîtra, sans faute, mercredi prochain 17, jour de l'ouverture du canal de Suez (FLAUB., Corresp., 1869, p.92). Avant d'entreprendre l'ouverture d'une exploitation à ciel ouvert on commencera par déterminer le périmètre (J. CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p.62).
Ouverture de la Chambre. Début de la session parlementaire. S'il paraît le 10 ou le 12 novembre [mon roman], on aura le temps de le lire avant l'ouverture de la Chambre (FLAUB., Corresp., 1869, p.83).
b) Moment où un établissement ouvre ses portes au public et (re)commence à fonctionner. Faire l'ouverture. Demain, à l'ouverture des bureaux, j'espère être le premier (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1824, p.291). Il descendait le matin, dès l'ouverture de la boutique (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.15).
B. —1. Cérémonie(s), festivité(s) accompagnant et/ou constituant la mise en exploitation d'un service, d'un établissement ou le début de quelque chose (exposition, etc.). Synon. inauguration; anton. clôture. L'ouverture des Jeux Olympiques. Tout contribue à faire de l'ouverture du Salon un événement dans la capitale (JOUY, Hermite, t.3, 1813, p.310). Le lendemain 5 mai, l'ouverture des États Généraux fut encore une cérémonie (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.1, 1870, p.217):
5. ... j'ai combiné mon voyage de façon à pouvoir assister, le 22, à l'inauguration du Vieux-Colombier. Le spectacle choisi pour cette ouverture était une oeuvre élisabéthaine...
MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p.LXV.
Locutions
Discours d'ouverture. Discours par lequel on ouvre une séance, une cérémonie. M. Bail fit un discours d'ouverture également inconvenant, suivi d'une visite également satisfaisante (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.4, 1859, p.41).
Leçon d'ouverture. Première leçon que donne un professeur nouvellement nommé dans un établissement prestigieux. Synon. leçon inaugurale. Grande affirmation et dont tout récemment, dans sa leçon d'ouverture du cours des antiquités nationales au Collège de France, Camille Jullian, de son point de vue d'historien, soulignait la valeur et la portée (FEBVRE, A. Meillet et l'hist., [1913] ds Combats, 1953, p.162).
2. JEUX DE CARTES
♦(Belote, tarot) Fait de jouer une couleur qui ne l'a pas encore été. Ouverture à coeur.
♦(Bridge) ,,Première enchère faite par le camp qui décide qu'il a suffisamment de jeu pour pouvoir jouer un contrat final et ainsi marquer dans sa colonne`` (ALLEAU 1964). Certains ont proposé d'ouvrir de 3 Trèfles (3 Trèfles de Saint-Mandé). Mais les ouvertures de 3 étant réservées aux barrages (jeux faibles) il y a là une complication qui risque d'entraîner de graves malentendus (G. VERSINI, Le Bridge, 1968, p.32).
♦(Poker) Combinaison minimale de cartes, convenue à l'avance par les joueurs et que celui qui veut ouvrir les enchères devra avoir dans son jeu (d'apr. ALLEAU 1964). Ouverture à une paire de dames. Quand un joueur a ouvert, les autres peuvent à leur tour écarter, même s'ils ne détiennent pas la figure nécessaire. Le premier qui a joué devra garder cette figure pour la montrer (...) à ses adversaires, et justifier ainsi son ouverture (ALLEAU 1964).
3. ÉCHECS. Série de coups par lesquels on débute une partie. Ouverture hongroise. Mais comment renoncer aux échecs, après avoir passé tant d'heures exaltantes à analyser une variante, à décortiquer une ouverture, à peaufiner une attaque? (Le Monde, 18 déc. 1982, p.22, col. 5).
4. MUS. Pièce orchestrale servant d'introduction à un opéra, un oratorio, une cantate (d'apr. Mus. 1976). L'ouverture de Don Juan; jouer l'ouverture. L'ouverture du «Vaisseau Fantôme» est vigoureusement instrumentée (BERLIOZ, À travers chants, 1862, p.307). À la Madeleine, nous avons eu la première partie d'Élie, plus une ouverture bucolique de Weber (AMIEL, Journal, 1866, p.84).
P.anal. OEuvre orchestrale indépendante présentant les caractéristiques d'une ouverture dramatique (d'apr. PINCH. Mus. 1973). Ouverture des Hébrides (de Mendelssohn).
Morceau d'ouverture. Morceau servant d'introduction à une oeuvre. Quand on eut pris place, Lucilio joua un beau morceau d'ouverture (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t.1, 1857, p.299).
Ouverture (à la) française. Ouverture composée d'un mouvement lent en mesure binaire suivi d'un mouvement vif en mesure ternaire (d'apr. Mus. 1976). [Bach] emprunte à la majesté de l'ouverture française (PIRRO, J.-S. Bach, 1919, p.92). L'ouverture française, dont Lulli avait fixé (...) le plan, comprenait (...) un premier mouvement et une conclusion d'allure grave, un morceau central animé et fugué (BRENET, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.332).
Ouverture (à l') italienne. Ouverture composée d'un allegro, d'un andante, puis d'un presto (d'apr. Mus. 1976).
5. SOCIOLING. Règles, rituels d'ouverture. Formes conventionnelles ou régulières par lesquelles on entame une conversation. Les règles d'ouverture sont, au début de la conversation, davantage que dans son déroulement ultérieur et dans les séquences de clôture, marquées par l'utilisation de ces petits mots du discours qui ne sont pas toujours interchangeables et dont l'emploi doit être déterminé par le type d'ouverture souhaitée (J.-M. CARÉ ds Fr. auj., sept. 1985, n° 71, p.15).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Fin XIe s. ovredure (?) «linteau, ce qui est au-dessus d'une porte» (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, p.104, 759); 1121-34 uverture «ce qui est ouvert» (PH. DE THAON, Bestiaire, éd. E. Walberg, 3099); 2. 1293 ouvreture «action d'ouvrir» (Anc. cart. de Cauchy, p.230 ds GDF. Compl.); spéc. 1643 «pourparlers, négociations» (Lettre de Louis XI, II, 151 ds BARTZSCH, p.155); 1581 «action de commencer (d'une saison)» (DE BARA, Blason des armoiries, 140); 1682 (Le Père MÉNESTRIER, Des Ballets anc. et mod., 257: le ballet a trois parties: l'Ouverture, les Entrées et le Grand Ballet); 1691 mus. (OZANAM, p.664, 6: L'Opera est une Piece de Theatre, où la Musique regne depuis le commencement jusqu'à la fin: il commence par l'Ouverture, qui a ordinairement une Fugue dans la derniere de ses deux reprises). D'un lat. pop.opertura, altération du lat. class. apertura «ouverture, trou», formé sur le supin apertum de aperre, v. ouvrir. Fréq. abs. littér.: 2427. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4823, b) 3699; XXe s.: a) 2820, b) 2527.

ouverture [uvɛʀtyʀ] n. f.
ÉTYM. XIIe; du lat. pop. opertura, du lat. class. apertura, du supin de aperire. → Ouvrir.
———
I Action d'ouvrir; état de ce qui est ouvert.
1 a Action, fait d'ouvrir (I, 1 à 5). || L'ouverture des portes du magasin se fait à telle heure. || Procéder devant témoin à l'ouverture d'un coffre-fort. || Ouverture d'une lettre, d'une dépêche, d'un testament (→ Assembler, cit. 28). || Ouverture (automatique, manuelle) d'un parachute. || L'ouverture d'un parapluie. || Ouverture d'une fosse, d'une tranchée.
Chir. Première phase d'une opération, dans laquelle on coupe les tissus pour pratiquer une ouverture artificielle. || Ouverture d'une veine (saignée). || Endormir un animal pour l'ouverture du crâne (→ Inexcitable, cit.).
Fait de rendre praticable (→ Ouvrir, I, 6). || Ouverture d'un chemin, d'une route. || Ouverture d'un canal, d'une voie de communication. || Nouvelle ouverture. Réouverture. || Signal d'ouverture d'une voie de chemin de fer.Par métonymie. || Ouverture d'un signal, pour indiquer que la voie est libre.Électr. || Ouverture d'un circuit, pour laisser passer le courant.
1 Mais un dernier coup ébranla le maire, le bruit courut que, lors de l'ouverture du fameux chemin direct de Rognes à Châteaudun, il avait mis dans sa poche la moitié de la subvention votée.
Zola, la Terre, IV, V.
(→ Ouvrir, I., 2.; le compl. désigne un local, un établissement). || Dès l'ouverture des magasins. → aussi ci-dessous I., 2.
2 J'arrivai chez (le docteur) Dutrieux pour l'ouverture de son cabinet. Il me rassura tout de suite (…)
G. Duhamel, la Nuit d'orage, XIV, p. 169.
b Caractère de ce qui est plus ou moins ouvert (dispositif réglable). || Ouverture d'un objectif; régler l'ouverture.Ouverture d'un angle, écartement des côtés. || Ouverture d'un compas.Ling. || Ouverture buccale, écartement des mâchoires pour l'émission de sons.Mécan. || Ouverture des roues avant, leur divergence angulaire normale (traction avant).Opt. Diamètre.
Cin. || Ouverture en fondu, correspondant à l'apparition progressive de l'image.
c Fig. (vx). || Faire ouverture d'un sentiment, d'un projet à qqn, s'ouvrir à lui de… || Faire les ouvertures de…
2.1 Les ouvertures que vous pourriez me faire de votre cœur.
Molière, les Amants magnifiques, IV, 1.
3 Cependant, je ne lui fis pas la moindre ouverture du dessein que j'avais de m'échapper de Saint-Lazare.
Abbé Prévost, Manon Lescaut, I.
Mod. Ouverture de cœur (cit. 133. → aussi Liant, cit. 3), qualité d'un cœur qui s'épanche volontiers, qui ne cache rien de ses sentiments. Abandon, franchise, sincérité.Ouverture d'esprit : qualité de l'esprit ouvert (→ Coordination, cit. 1).Absolt (vx). || Ouverture : capacité, lumières en quelque domaine. || Avoir des ouvertures imprévues et heureuses (→ Entendre, cit. 19, Sainte-Beuve).
4 (…) je trouvais si peu de douceur, d'ouverture de cœur, de franchise dans le commerce même de mes amis, que (…)
Rousseau, les Confessions, II.
2 Le fait d'être commencé, mis en train; de devenir ouvert ( Ouvrir, I., 8.). || Ouverture de la session, des assises (cit. 8, et → Assesseur, cit. 2), d'une séance, d'une enquête, d'un débat… Commencement, début. || À l'ouverture du cours (→ Leçon, cit. 4). || Leçon d'ouverture : leçon inaugurale.Ouverture d'une exposition, d'une école, d'un théâtre, d'une usine… Inauguration. || Cours d'ouverture et cours de clôture, à la Bourse. || Ouverture de la chasse, de la pêche : premier jour de l'année où il est permis de chasser, de pêcher. || Faire l'ouverture (de la chasse), aller chasser ce jour-là.Comm. (→ Ouvrir, I., 9.). || Faire l'ouverture (d'un café, d'un commerce), l'ouvrir au public.
5 Quand j'acceptai hier la visite chez M. Villanave pour mardi soir, j'avais tout à fait oublié que j'étais retenu cette même soirée pour entendre le discours d'ouverture du cours de M. Lami à l'Athénée.
Sainte-Beuve, Correspondance, 31 déc. 1826.
6 C'était à la fin du dîner d'ouverture de chasse chez le marquis de Bertrans. Onze chasseurs, huit jeunes femmes et le médecin du pays étaient assis autour de la grande table illuminée, couverte de fruits et de fleurs.
Maupassant, Contes de la Bécasse, « La rempailleuse ».
Ouverture du feu : déclenchement d'un tir.
3 Composition musicale, généralement conçue pour l'orchestre, par lequel débute le plus souvent un ouvrage lyrique (opéra, opéra-comique, oratorio), ainsi que certaines suites, au XVIIIe siècle. || Ouverture à la française (deux mouvements lents encadrant un mouvement rapide). || Ouverture de Lulli. || Ouvertures des suites d'orchestre de J. S. Bach. || Ouverture à l'italienne (deux mouvements rapides encadrant un mouvement lent : A. Scarlatti, Haendel). || Ouverture classique, avec introduction (cit. 5) réduite, et allegro de forme sonate (Mozart, Beethoven). || Ouverture pot-pourri du XIXe siècle (Rossini, Bizet). || Ouverture (ou prélude) des opéras de Wagner (→ Exprimer, cit. 37, Baudelaire).
7 (…) l'ouverture la mieux entendue est celle qui dispose tellement les cœurs des spectateurs, qu'ils s'ouvrent sans effort à l'intérêt qu'on veut leur donner dès le commencement de la pièce : voilà le véritable effet que doit produire une bonne ouverture (…)
Rousseau, Dict. de musique.
4 Dr. Le fait de déclarer ouvert ( Ouvrir, I., 8.). || Ouverture de succession (→ Inventaire, cit. 1).Dr. comm. || Ouverture de crédit : « contrat par lequel une personne, le plus souvent un banquier, s'oblige à mettre une somme d'argent déterminée à la disposition d'une autre personne qui peut se la faire remettre en une ou plusieurs fois » (Capitant). || Ouverture en compte courant : ouverture de crédit par compte courant.Légis. fin. || Ouverture de crédits : « autorisation de dépenser donnée aux ordonnateurs par les lois “portant ouverture de crédits” ou, exceptionnellement, par décrets » (Capitant).
5 Jeux (cartes). Action ou possibilité d'ouvrir (le jeu). → Ouvrir, I., 8., infra cit. 23. || Décider au poker que l'ouverture sera au minimum une paire de valets. || Annonce, déclaration d'ouverture au bridge.(Échecs). Série de coups par laquelle débute, s'ouvre une partie. || La théorie des ouvertures distingue les parties ouvertes et les parties fermées.
Sports (football, rugby). Manœuvre qui permet un mouvement d'attaque, en provoquant une lacune dans la défense adverse ou en faisant avancer le jeu.Demi d'ouverture : au rugby, joueur ( Demi) chargé de créer l'ouverture (en lançant les trois-quarts, par exemple). On dit parfois ouvreur.
7.1 (…) la furie d'attaque, l'ouverture véhémente (…)
A. Arnoux, Suite variée, p. 46.
6 (Une, des ouvertures). Premier essai en vue d'entrer en pourparlers, première proposition ou démarche visant à mettre en train qqch. Avance, offre, proposition. || Faire des ouvertures de paix, de négociation, de conciliation (→ Braquer, cit. 7). || L'émissaire (cit. 1) fait des propositions et des ouvertures.
8 S'il faut faire à la cour pour vous quelque ouverture,
On sait qu'auprès du Roi je fais quelque figure (…)
Molière, le Misanthrope, I, 2.
9 Une seule fois, j'ai fait une tentative de conversation. Comme je voyais de la façon la plus évidente qu'on attendait mes ouvertures, et comme il fallait absolument dire quelque chose, je balbutiai : « Vous allez bien, madame ? » Elle me rit au nez, et je me suis sauvé.
Maupassant, les Sœurs Rondoli, II.
(Mil. XXe). Spécialt (polit.). Abandon d'une attitude d'hostilité, d'ostracisme ou d'intransigeance.
———
II (Une, des ouvertures). Ce qui fait qu'une chose est ouverte.
1 Solution de continuité par laquelle s'établit la communication ou le contact entre l'extérieur et l'intérieur; espace libre, vide dans une paroi. Accès, bouche, entrée, issue (cit. 1), passage, trou, vide. || Les ouvertures d'un bâtiment, d'un mur, tout vide aménagé ou percé dans la construction (→ Embrasure, cit. 1; hourd, cit.; lumière, cit. 4; meurtrière, cit. 7). || Ouvertures utilisées en architecture. Ajour, arbalétrière, arcade, arche, archère, baie (cit. 1), barbacane, bow-window, canonnière, châssis, chatière, cheminée, créneau, croisée, embrasure, fenestration, fenêtre, guichet, jour, judas, lucarne, lunette, mâchicoulis, meurtrière, œil-de-bœuf, porte, regard, soupirail, trappe, trappillon, vasistas, vue. || Ouverture pratiquée par le bélier, le canon… Brèche, percée, trouée. || Mur sans ouverture. Orbe.Ouvertures ménagées dans un bateau. Écubier, écoutille, hublot, sabord. || Ouverture due à un accident. Voie (d'eau).Nom de diverses ouvertures dans le langage technique. Abée, aspirail, bonde, évent, goulot, lumière, mortaise, œil, œillet, ouvreau, pertuis, refuite, tubulure, tuyère, varaigne, ventouse…Ouvertures d'un corps, d'un organe. Orifice; anneau, sphincter || Ouverture accidentelle. Déchirure, fente, fissure, perforation, plaie.Chir. || Dilater une ouverture naturelle ou artificielle ( Dilatant, dilatateur).Boucher une ouverture. || Ouverture large. Évasure. || Ouverture légère, étroite. Entrebâillement, entrouverture, goulet, interstice. || Ouverture large, évasée ( Évasement), en entonnoir…Ouvertures d'un vêtement. Boutonnière, braguette, emmanchure.Ouvertures naturelles (cit. 5) entre les montagnes. Échappée, trouée (→ Arrière-plan, cit. 1). || Faire une ouverture à, dans qqch. Percer, trouer (→ Corolle, cit. 1). || Ouverture d'une grotte, d'un puits, d'un volcan ( Cratère); d'une boîte, d'un tuyau, d'un vase… (→ Éveiller, cit. 17; fluidité, cit. 1), d'un four. Gueule. || Élargir une ouverture. Évaser (→ 1. Bas, cit. 77).
10 Ce monastère a été construit à l'extrémité de l'île, au point culminant du rocher (…) Il faut donc être en mer pour apercevoir les quatre corps du bâtiment carré dont la forme, la hauteur, les ouvertures ont été minutieusement prescrits par les lois monastiques.
Balzac, la Duchesse de Langeais, Pl., t. V, p. 126.
11 (…) il avait dû construire en pierres sèches, pour fermer la cave, une quatrième muraille, où il avait laissé deux ouvertures, une fenêtre et la porte.
Zola, la Terre, I, III.
12 Je me penche sur sa petite main que la pluie fait toute froide, et je pose mes lèvres dans l'ouverture ronde du gant.
Claude Farrère, l'Homme qui assassina, XXXIV.
Zool. Entrée du test des Gastéropodes, par laquelle l'organisme peut se rétracter dans la coquille.
2 Fig. Solution de continuité.Boxe. « Défaut de la garde qui livre passage au coup de l'adversaire » (Petiot).
3 Voie d'accès; moyen, possibilité ou occasion permettant de faire, de comprendre, de savoir qqch. || L'esprit (cit. 42) humain a une ouverture sur l'infini.Spécialt (dr). « Faculté d'exercer un recours extraordinaire dans des cas déterminés par la loi » (Capitant). || Ouverture à cassation.
13 On n'a d'ouverture sur un être que si on en est aimé. La femme qu'on aime et qui ne vous aime pas, demeure incompréhensible.
J. Chardonne, Éva…, p. 17.
CONTR. Clôture, fermeture. — Fin, finale. — Barrage, barrière, bouchon, digue, grille, rideau, volet. — Fond, imperforation, jointure.
COMP. Contre-ouverture.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ouverture — Ouverture. s. f. Fente, trou, espace vuide dans ce qui est continu, dans ce qui est plein d ailleurs. Grande ouverture, petite ouverture, large ouverture. il y a une grande ouverture à la muraille. cette porte, ces fenestres n ont pas assez d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ouverture — ou le fait d ouvrir, Apertio, Patefactio, Apertura. Ouverture et trou fait en quelque lieu, Apertura. Ouverture faicte pour entrer en la ville, Patefactum iter ad vrbem. Fuite et ouverture par où on peut fuir, Effugium. Donner ouverture de… …   Thresor de la langue françoyse

  • Ouvertüre — Sf einleitendes Musikstück erw. fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. ouverture (eigentlich Eröffnung ), aus l. apertūra Öffnung, Eröffnung , einer Ableitung von l. aperīre öffnen .    Ebenso nndl. ouverture, ne. overture, nfrz. ouverture …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Ouverture — Ouverture, Eröffnungsstück (ital. Sinfonia), entstand aus dem Bedürfniß, vor Beginn der Oper den Zuhörer in die entsprechende Stimmung zu versetzen und seiner Phantasie vorahnende Blicke in das kommende dramatisch musik. Gemälde zu eröffnen. Früh …   Damen Conversations Lexikon

  • Ouvertüre — Ouvertüre: Das seit dem Ende des 17. Jh.s bezeugte Fremdwort bezeichnet ein eröffnendes, einleitendes Instrumentalstück zu einer Oper, einem Oratorium u. a. Es ist aus gleichbed. frz. ouverture entlehnt, das eigentlich allgemein »Öffnung,… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Ouverture — (fr., spr. Uwertühr), 1) Eröffnung, Einleitung, ein größeres einleitendes Instrumentaltonstück; bes. 2) das einer Oper, eines Oratoriums, Balletes etc.; 3) sonst eine in der Form feststehende, bes. durch Lully ausgebildete Art von Symphonie,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ouvertüre — (franz., spr. uwär ), Eröffnungsstück, Einleitung, besonders einer Oper. Die ersten musikdramatischen Versuche wußten von einer O. nichts, sondern begannen in der Regel mit einem (gesungenen) Prolog oder direkt mit der Handlung; diejenigen aber,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ouverture — (frz., spr. uwärtüre), Eröffnung, Einleitungstonstück, Instrumentalvorspiel zu Opern, Oratorien etc.; auch selbständiges Kunstwerk (Konzert , Fest O.) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Ouverture — (uwertühr), frz. dtsch., Eröffnung; in der Musik ein nur von Instrumenten vorzutragendes Tonstück, als Einleitung zu einem großen Musikstücke, Oper, einem Oratorium etc. Es ist ihre Aufgabe, den Grundcharakter des nachfolgenden großen Tonwerks in …   Herders Conversations-Lexikon

  • ouverture — фр. [увэртю/р] overture англ. [о/увэтьюэ] увертюра …   Словарь иностранных музыкальных терминов


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.